Lorsqu’il s’agit des courses ou des compétitions nautiques, chaque membre de l’équipe a de certains points forts qui permettent à l’équipage de fonctionner en tant qu’un et de s’imposer à la fin. En choisir les meilleurs techniciens, timoniers ou trimers pourrait probablement influencer considérablement le résultat d’une régate plus que les pieds de mât, les égoutiers, les broyeurs ou les flotteurs. Il y a des positions « secondaires » qu’un grand nombre d’équipes font occuper par des marins moins expérimentés ou réservent pour des amateurs dans des classes à des limitations pour les marins professionnels. Toutefois, pas un des membres de l’équipe ne doit être négligé tandis que la communication d’entre eux devrait acquérir une importance tout à fait particulière.

Afin d’avoir du succès en tant qu’équipage, il y a des exigences  à haut niveau. Le capitaine, est également visé, car, c’est sous sa direction que l’équipage se confronte tant au bien qu’au mal. Bine que les manières de diriger l’équipage soient  en général différentes, les capitaines ont en commun le calme et la confiance, les connaissances de navigation, d’exceptionnelles qualités de marins, l’esprit d’organisation, l’habileté de communiquer et, avant tout, le courage. Etre disponible chaque fois qu’il est nécessaire n’entraîne pas forcément  le respect de l’équipage. Un bon capitaine devrait promouvoir l’honnêteté et le fair-play et prendre en compte toute suggestion de la part de son équipage.

Toujours dans le cadre du processus de développement d’une équipe, il est important de faire récompenser  la loyauté ainsi que ceux qui respectent le programme. C’est ce qui remonte l’esprit de l’équipe et garantit le plaisir de naviguer de la part de l’équipage. En suivant tous ces conseils, vous allez améliorer les performances de votre équipe en la transformant, d’un rassemblement d’êtres individuels, dans une machine bien-huilée.

1. Soyez toujours prêt

Ne prenez jamais les courses à la légère quel que soit le nombre de régates auxquelles vous avez participé. Y mettez le temps suffisant  pour devenir, non seulement expérimenté mais parfait. Vérifiez toujours les prévisions  météo avant de vous mettre en route et emportez de l’équipement chaud et confortable. Emportez aussi une montre et un rouleau de ruban électrique, quelle que soit votre position. Familiarisez-vous non seulement à votre rôle mais à celui des autres, aussi. On ne sait jamais quand il faudrait suppléer  et, avoir un membre de son équipage qui soit assez versatile pour se débrouiller avec d’autres positions ce serait un avantage lors de la complétion de l’équipage.

Le fait d’être en forme améliore la concentration mentale pendant et après la course car, les marins hors forme ont du mal à se récupérer rapidement quand les choses ne marchent pas bien. Il est toujours important d’être en bonne forme physique, quelles que soient les exigences de votre position. En plus, le fait de maintenir sa forme physique facilite le changement de poids en fonction de différents bateaux, sans sacrifier votre santé. Tout cela entraîne de nouvelles opportunités.
sailing-2-res

2. Faites votre devoir

Piloter un grand bateau signifie faire beaucoup de menues choses à un certain moment exactement  et faire partie d’une bonne équipe c’est faire toujours de son mieux pour mener à bout une opération sans défaut au cours de laquelle chacun se concentre sur ce qu’il à faire. N’hésitez pas à attirer l’attention sur quelque chose qui ne vas pas après vous être assuré que tout est en ordre dans votre département.

Quel que soit votre rôle sur le navire, vous devrez vous rendre maître de votre espace et minimiser le besoin de direction. Essayez d’être proactif et d’anticiper le capitaine. Par exemple, plus que vous déplacez votre poids avant que le capitaine le demande, plus votre équipe gagnera. Lorsque le vent est plus fort et l’air plus léger, écoutez les appels pour les bouffés et les périodes d’accalmie et descendez votre poids en glissant en dehors ou en dedans en fonction de tout cela. Quand le vent baisse, le poids de l’équipage est une manière effective de diriger le bateau : si le trimer se sent léger, glissez vers le côté au-dessous du vent pour avancer et s’il s’agit d’une bouffé, appuyez-vous sur la brise pour descendre.

3. Communiquez

La communication entre les membres d’une équipe s’avère toujours être d’une importance particulière pour la garantie d’un procès de navigation paisible et harmonieux et d’autant plus, lorsqu’on opère en dehors du programme standard. Mettez toujours au courant les autres de chacun de vos mouvements avant de les faire et donnez au capitaine l’occasion de choisir le meilleur moment pour vous mettre en route.

Après la course, quel que soit le résultat, il est important de faire la dissémination de ce qui est bien allé et ce qui ne l’est pas, en insistant  sur des détails qu’on peut améliorer. Lorsqu’on met en discussion la tactique ou la stratégie, évitez les querelles et les incriminations. La dernière course est déjà histoire ; il est important de savoir apprendre de cette expérience pour pouvoir continuer.

Un nouveau membre qui vient joindre l’équipage c’est la clé pour une dynamique complètement renouvelée.  Mettez du temps à mettre tout le monde sur la même page pour les manœuvres – clés  et décidez –vous sur la manière dont la communication devrait se réaliser pendant la course, et sur ce que le tacticien et le timonier aimeraient entendre.

4. Ne remettez pas au plus tard

Commencez la course une fois arrivé à bord. Il y a toujours quelque chose à faire : commencer le gréement, préparer la voilure, s’organiser en bas etc. S’il y a quelque chose qui ne va pas ou qui manque, vous allez vous en occuper plus tard et vous donnerez à votre équipe le temps de rectifier la situation.

5. Concentrez-vous tout le temps

Il est essentiel de rester connecté à la course mentalement même dans les positions qui impliquent de longues périodes d’inactivité. Soyez toujours conscient de tout ce qui vous entoure et mettez vous en accord avec votre équipage en permanence. Même si vous n’êtes pas d’accord avec une décision prise par le tacticien ou par le commandant, ne laissez pas votre esprit errer en pensant à ce qui pourrait être. Adaptez-vous à toute exigence et concentrez –vous sur ce que vous pouvez faire de mieux dans la situation donnée.

sailing-1-res

6. Ne négligez pas les rôles hors course

La conception d’un programme de succès présuppose  du travail sur l’eau et hors eau en égale mesure. S’occuper de la performance de votre équipe signifie prendre en compte des aspects comme la nutrition et l’hydratation, la gestion intérieure (perdre le poids en excès et organiser les placements pour la navigation), la gestion de la navigation, l’entretien de l’équipement. De la sorte, il est particulièrement important d’avoir une ou plusieurs personnes pour s’en occuper

7. Bien connaître le plan

Les résultats d’une course sont en général fort influencés par les exigences tactiques du trajet ainsi que par la mise en œuvre du plan. La tactique perdra de son importance si l’équipage a des doutes en ce qui concerne le plan ou si l’ordre arrive trop tard. C’est la situation la plus critique pour l’archer à cause de la séparation physique par rapport à ceux qui donnent les ordres  et de l’impacte d’une défection à la proue. Si vous avez des doutes, retransmettez l’information avec calme.

8. Trouvez un motivateur

Il est nécessaire de trouver une personne qui s’assure que l’équipage est plus que la somme de ses rôles, une personne suffisamment motivée pour inspirer les autres et les aider à rester concentrés. D’habitude, il s’agit d’une personne qui a une influence positive sur les autres, qui encourage les membres de l’équipe à être optimistes et à persévérer à tout prix. D’autre part, son rôle est de faire toujours rappeler à l’équipe, le fait que, une course réussie ne fait pas une régate ou qu’une saison peut être d’une valeur inestimable, également. Sur l’eau, il ou elle sera actif et totalement engagé dans la course, en maintenant une attitude positive jusqu’au bout.

9. Passez en revue les compétiteurs

Il y a, bien évidemment,  des moments où le bateau n’évolue pas bien. L’habileté d’identifier et de remédier rapidement le problème est particulièrement importante donc, il est possible que vous ressentiez le besoin de chercher les différences dans les bateaux voisins qui se débrouillent mieux.